1 000 initiatives citoyennes de solidarité avec les migrants. Ajoutez la vôtre !

Intégrer la carte sur votre site

Qui sommes-nous ?

Nous sommes des citoyen.ne.s. Français.e.s ou non. Bénévoles ou salarié.e.s. Grands-parents ou étudiant.e.s. Toutes et tous engagé.e.s auprès des (...)

Quelle méthodologie ?

Cette carte interactive recense les initiatives citoyennes de solidarité avec les migrants sur tout le territoire français. Ces initiatives sont (...)

Comment agir ?

Actu du moment
SAVE THE DATE !
Mobilisation le mardi 27 juin - de 13h à 15h - sur la Place Edouard Herriot devant l’Assemblée Nationale à Paris (...)

Vidéos

Les initiatives présentées dans la cartographie du site sont portées par des citoyen-ne-s engagé-e-s. Etudiant-e-s, retraité-e-s, fonctionnaires, salarié-e-s, migrant-e-s...parce qu’elles et ils ne sont pas que des points sur une carte, vous trouverez ici des vidéos qui leur donnent un visage et portent leurs voix.
N’hésitez pas à envoyer votre vidéo, nous la mettrons en ligne avec les autres !

David : « La chose qui me frappe le plus, c’est la diversité des profils des citoyens qui nous contactent pour héberger des migrants : des couples de retraités, des familles avec enfants, des colocations... »

Eugénie : « Promouvoir une France qui accueille, ouverte aux flux et qui permet la liberté de circulation et d’installation, c’est aussi libérant pour nous les Français. »

Françoise : « Depuis que je côtoies des sans-papiers, je me suis rendue compte qu’il y a beaucoup de clichés véhiculés sur les migrants qui sont complètement faux. »

Marie-Laure : « Je fais partie du collectif Hackers Ouverts, qui essaye de mettre en valeur la diversité en France, qui est le reflet de l’histoire de notre pays. »

Michael : « J’ai permis à une personne d’empêcher son expulsion ; ça a été une grande satisfaction mais aussi un moment de prise avec le réel et de confrontation à la réalité sociale et l’injustice. »

Noémie « Aujourd’hui, il y a énormément de choses à faire en France et c’est facile d’agir chacun à notre échelle. »

Agnès : "Ils ont chacun un métier, une famille, ils se sont retrouvés dans la situation incroyable de devoir partir de chez eux ; aujourd’hui je sens qu’en travaillant ensemble dans les vignes, en cuisinant, en partageant des repas, j’ai vraiment senti qu’on faisait parti d’une même famille"

Flora : "Je donne des cours de français à trois réfugiés de pays différents. C’est une expérience incroyable pour moi car c’est la première fois que je donne des cours, à des adultes en plus, qui ont des expériences de vie assez déroutantes. J’ai appris à découvrir ces gens, ces migrants dont on entend tant parler mais qu’on ne connaît pas vraiment"

Jean-Philippe : "toutes les peurs qu’on nous rabâche sans arrêt comme ça, ça tombe quand on est en face des personnes"

Léa : "On donne des cours de français, mais autour de ça notre objectif c’est de créer ces petits moments du quotidien où tout le monde a envie d’être là et où tout le monde apprend quelque chose"

Arthur et Camille : "Rencontrer des gens d’origines toujours différentes nous permet à tous d’avoir une grande bouffée d’air dans la semaine, ça permet de casser la routine"